Festivals 15/09/2021

Rennes à l’heure de l’étrange

Le Festival Court métrange de Rennes a avancé ses dates de quelques semaines et aura lieu cette année du 22 septembre au 3 octobre, toujours axé vers les territoires de l’insolite et du fantastique et avec un prolongement en ligne. Brefcinema en est à nouveau partenaire, avec une programmation dédiée cette semaine.

La 17e édition de Court métrange commencera officiellement à Rennes le 22 septembre, un jeudi donc, mais les compétitions seront lancées un peu plus tard, le mercredi 28, au cinéma Gaumont, avec une première séance dont on ne résiste pas à dévoiler le titre : “On Satan au pire”. L’animé Homeless Home d’Alberto Vazquez ouvrira le programme, qui se raccordera parfaitement à la thématique du Parcours métrange de l’année : “Le diable et autres possessions”. Des expositions, conférences et rencontres tourneront autour du motif, dans différents lieux de la ville.

Les séances s’enchaîneront ensuite, sous les intitulés les plus alléchants : “Ô bal démasqué”, “Mommy Blues”, “La grande bouffe”, “Rixes en tout genre” ou encore “Récré sang défonce” ! L’un des atouts majeurs de la manifestation est de proposer beaucoup de films vus nulle part ailleurs, la découverte étant au bout de chaque projection, mais quelques titres déjà repérés en amont seront tout de même au menu, comme Affairs of the Art de Joanna Quinn, No, I Don’t Want to Dance d’Andrea Vinciguerra, Figurant de Jan Vejnar (avec Denis Lavant, photo ci-dessus) ou encore le très relevé Nouvelle saveur de Merryl Roche, visible en ligne en parallèle sur Brefcinema. 

 Who goes there ? d’Astrid Thorvaldsen (Royaume-Uni, en compétition)

Le jury présidé par Thierry Lounas, de Capricci (société de production dont le tropisme pour le genre n’est plus à prouver), aura fort à faire, les films sélectionnés venant de tous les continents, ce qui montre à quel point la production du secteur est dynamique, que ce soit en Espagne, au Royaume-Uni, en Scandinavie, aux États-Unis, en Australie, en Argentine ou en Turquie. 

Le Village Métrange investira un chapiteau situé aux abords immédiats du cinéma Gaumont, place Charles-de-Gaulle, et accueillera de nombreux événements, notamment la rencontre avec les réalisateurs présents, mais aussi un atelier maquillage, des activités jeune public, du cinéma forain et aussi une buvette, parce qu’on est quand même en Bretagne, après tout ! Quelques longs métrages seront aussi à voir en lien avec le Parcours métrange déjà évoqué et, plus inattendu que L’exorciste de William Friedkin, il ne faudra pas rater La main du diable de Maurice Tourneur, avec Pierre Fresnay.

 Teenland de Marie Grahto (Danemark/Allemagne, 2014, en séance “best of”)

L’innovation de cette édition post-Covid (quoiqu’on ne soit pas certain que ce soit fini), ce sera un prolongement du festival en ligne, via la plateforme internationale Spamflix, du 28 septembre au 10 octobre. Les films seront ainsi accessibles partout dans le monde, sauf en Chine, comme le précisent les organisateurs. Et comme le pass complet est à 25 euros seulement, il serait dommage de s’en passer. Ces gens sont vraiment diaboliques.

Christophe Chauville


Photo de bandeau : Something Doesn’t Feel Right de Fergal Costello (Irlande, en compétition).

À voir aussi :

- Notre programmation insolite et fantastique “Drôles de goûts”, en partenariat avec le festival.

À lire aussi :

- Le palmarès de Court métrange 2019, dernière édition “physique” en date.

- Des courts métrages insolites et fantastiques à Rennes-le-Château aussi.