Extrait
Partager sur facebook Partager sur twitter

Le voisin de Lou

Hector Albouker, Victoria Lafaurie

2020 - 18 minutes

France - Fiction

Production : Année zéro

synopsis

Vladimir, 15 ans, est secrètement amoureux de sa voisine : Lou. Lorsque celle-ci décide de quitter l’appartement familial pour emménager chez son petit ami, de 10 ans son aîné, Vladimir accepte de l’aider.

Hector Albouker

Hector Albouker est diplômé de Littérature en Lettres modernes. Il a travaillé en tant qu’assistant à différents postes sur de nombreux tournages. Il est aujourd’hui monteur et réalisateur de films publicitaires et de clips. Il a collaboré avec de nombreuses marques (Guerlain, Lancôme…) et des artistes comme Josman et Anna Leone.

En 2020, il a co-réalisé avec Victoria Lafaurie son premier film : Le voisin de Lou

Victoria Lafaurie

Née en 1992, Victoria Lafaurie est une actrice et chanteuse française, fille du réalisateur Pascal Thomas et de la scénariste et productrice Nathalie Lafaurie.

Victoria Lafaurie est diplômée des Beaux-Arts de Strasbourg. Elle est chanteuse du groupe Polo & Pan. Elle est également dessinatrice, illustratrice et réalise des clips pour Feu ! Chatterton, Papooz, Anna Leone ou Oracle Sisters… et des films publicitaires, principalement dans le domaine de la mode. 

En 2020, elle co-réalise avec Hector Albouker son premier court métrage : Le voisin de Lou. Le film est sélectionné à Premiers plans, à Angers, et vaut à sa jeune comédienne Lou Lampros le Prix du meilleur jeune espoir féminin au Festival Jean-Carmet à Moulins, où il reçoit ausi le Prix du public.

Critique

Vladimir est un jeune adolescent sérieux et, surtout, amoureux d’une autre adolescente tout aussi jeune, mais beaucoup moins sérieuse. Lou est volage, rebelle, sûre d’elle et de sa maturité présumée. Elle veut être traitée comme une femme et laisse son cœur traîner du côté des hommes, pas des garçons de son âge.

En quelques secondes, le duo de réalisateurs fait comprendre l’état second de Vladimir. Une image légèrement floue, un son étouffé, même la première réplique de la mère et surtout le ton qu’elle lui donne – “Vladimir !” – prouvent que le garçon n’est pas vraiment là, mais dans ses pensées avec Lou : où est-elle ? Que fait-elle ? Où a-t-elle dormi ? Quelques secondes aussi qui se présentent comme l’occasion de nous faire découvrir le système de compte du garçon : “Si à trois, la goutte tombe, elle a dormi chez elle. Un, deux, trois…” La goutte ne tombe pas. En revanche plus tard, un feu passera bien au vert à trois et Vladimir sèchera les cours pour aider Lou à déménager chez son copain, Max. Pour elle, il prend des risques, parce qu’elle est tout ce que lui n’est pas. Désinvolte, désintéressée, désinvestie. Un T-shirt rouge vif dans son monde bleu ordonné. Parce qu’elle est la fille, son idée à lui de la féminité, avec laquelle il a grandi à force de partager le même palier.

Le voisin de Lou est une belle interprétation des chassés-croisés amoureux à l’adolescence, entre les uns qui rêvent des unes et les unes qui rêvent des hommes. On croit à leur histoire parce que les personnages ne sont pas idéalisés, Lou n’est pas mise sur un piédestal. Elle abuse ouvertement de sa gentillesse, ne l’écoute pas. Lui non plus n’est pas parfait et finit par craquer et la traiter de “pute”... avant de lui demander pardon. Des excuses alors que sa colère est légitime, du désir alors qu’il perçoit tous ses défauts. C’est l’enjeu du film, montrer la force de l’amour et à quel point il n’est jamais raisonné. On peut tout subir pour un instant de tendresse. Ils se retrouvent tous les deux en chemise blanche dans des draps blancs, il n’y a plus de couleur, ni de différence, plus rien ne compte, que leur complicité réelle. Elle le connaît mieux que personne. D’ailleurs raisonnablement, elle aussi sait qu’elle ferait mieux de l’aimer lui. Alors, peut-être, quand il aura trente ans...

Anne-Capucine Blot

­Réalisation et scénario : Victoria Lafaurie et Hector Albouker. Image : César Decharme. Montage : Nobuo Coste. Son : Laura Chelfi, Agathe Poche et Clément Laforce. Interprétation : Lou Lampros, Mathieu Capella et Barbara Schulz. Production : Année zéro.

À retrouver dans

Sélections du moment