Extrait
Partager sur facebook Partager sur twitter

Kaolin

Corentin Lemetayer Le Brize

2020 - 22 minutes

France - Fiction

Production : Envie de Tempête Productions

synopsis

Jade, 11 ans, n’a qu’une idée en tête : reparticiper au Grand prix des Kaolins, le championnat de motocross qu’organise chaque été son père au sein de la carrière qu’il dirige. Mais pour cette petite fille à part, monter de nouveau sur une moto, c’est délicat. Sauf que Jade, elle est têtue.

Corentin Lemetayer Le Brize

Passé par l'école des Beaux-Arts de Lorient, puis par l'école de cinéma CinéCréatis à Nantes, Corentin Lemetayer Le Brize a débuté comme chef électro sur le tournage du long métrage de Marc Fitoussi Pauline détective, en 2012.

Il travaille depuis lors à ce poste sur les plateaux de cinéma et a franchi le pas de la réalisation en 2020 avec le court métrage Kaolin, tourné en Bretagne, où il vit, et produit par Margaux Lorier pour Envie de tempête Productions.

Le film a reçu le Prix des écoles au Festival européen du film court de Brest en 2020 et le Prix Enfance au Festival du film francophone de Vaulx-en-Velin, “Un poing c’est court !” en 2021. Il a aussi été présenté au Festival du film court de Villeurbanne et, à l'étranger, à Lees, Oberhausen et São Paulo.

Corentin Lemetayer Le Brize est aussi illustrateur, dont les dessins font régulièrement l'objet d'expositions.

Critique

Avant de réaliser, Corentin Lemetayer Le Brize a travaillé comme chef électricien sur de nombreux tournages, participant ainsi de près à créer les images et ambiances de différents films. Cette sensibilité pour la lumière transparaît dans Kaolin – le décor de cette carrière de pierre blanche apparaît en effet comme un écrin éblouissant pour l’histoire de Jade. Celle-ci, âgée de 11 ans, rêve de remonter sur l’engin avec lequel elle a vécu un accident qui l’a laissée paraplégique, à savoir une moto – en premier lieu pour participer au championnat de motocross organisé par son père dans la carrière.

Si sa blancheur éclatante donne au film une ambiance presque méridionale, ce lieu est pourtant situé en Bretagne, dans le Morbihan, non loin de la plage des Kaolins où l’auteur passait, enfant, ses vacances. Alors intrigué par la silhouette de ces dunes artificielles, il a finalement pu visiter cet endroit, des années plus tard. Celui-ci lui est ensuite apparu comme une évidence pour y mettre en scène l’histoire de Jade, et prendre ainsi le contrepied de son point de départ assez sombre – de par sa lumière, comme déjà évoqué, mais également son étrange beauté, sa poésie, qu’il met notamment en scène dans la séquence nocturne où les enfants campent dans la carrière. La Lune et ses cratères, que Jade et son frère contemplent à ce moment, semblent alors un miroir de l’étrange paysage terrestre. 

Est-ce que, par ailleurs, le désir de voir pendant des années ce lieu interdit au public a nourri l’écriture du personnage de Jade et sa détermination à réaliser ce qui est a priori proscrit dans son état ? Comme pour le titre de son film, le réalisateur a choisi pour elle le nom d’une pierre, réputée pour sa ténacité, c’est-à-dire sa capacité à résister à la propagation d’une fissure. Tout au long du film, cette caractéristique minérale se prête au personnage, incarné avec justesse par la jeune comédienne Charline Antunes. Mais dans la séquence finale, qui répond à l’ouverture du court métrage comme un clin d’œil au road movie, la dureté de Jade semble enfin se fissurer – non à cause de ses blessures visibles et invisibles, mais grâce à la joie de tracer elle-même sa route, qui lui fait retrouver la part d’enfance dont son accident l’avait privée.

Anne-Sophie Lepicard

Réalisation et scénario : Corentin Lemetayer Le Brize. Image : Éva Sehet. Montage : Stéphane Myczkowski. Son : Benjamin Silvestre, Agathe Poche et Paul Jousselin. Interprétation : Charline Antunes, Tim Naroditzky, Antoine Michel, Bruno Michoud et Tim Le Saint. Production : Envie de Tempête Productions.

À retrouver dans

Thématiques