Extrait
Partager sur facebook Partager sur twitter

Étoile rouge

Yohan Manca

2019 - 22 minutes

France - Fiction

Production : Chadoz Films / Hirvi Production

synopsis

Adel, 57 ans, donne tout son temps au club de football de son quartier et survit grâce à des missions d’intérim. Il apprend qu’il ne touchera plus le Revenu de solidarité active.

Yohan Manca

Yohan Manca a commencé une carrière de comédien en intégrant, dès l’âge de 14 ans, une troupe jouant des pièces partout en France. En 2007, il entre à l’école de théâtre L’Éponyme, mais est accepté un an après au conservatoire du VIIe arrondissement de Paris, où il joue sous la direction de Daniel Berlioux.

Il apparaît ensuite dans plusieurs autres pièces et en met en scène quelques-unes, finissant par passer au cinéma en 2012, signant un premier court métrage : Le sac. En 2017, il récidive avec Hédi & Sarah, interprété par Thomas Scimeca et Judith Chemla.

À l'affiche en tant que comédien de La vérité si je mens ! Les débuts, de Gérard Bitton et Michel Munz (2018), il réalise en 2020 son premier long métrage : Mes frères, et moi. Le film est présenté dans la section officielle “Un certain regard” à Cannes en 2021 et sort en salles le 5 janvier 2022. 

Yohan Manca a aussi signé récemment un autre court métrage, Étoile rouge, qui a été présenté en compétition nationale au Festival de Clermont-Ferrand 2021 (organisé en ligne).

 

 

 

Critique

Réalisé par Yohan Manca entre Hédi & Sarah et Mes frères et moi, son premier long métrage, Étoile rouge tranche assez nettement dans son inspiration, s’inscrivant dans un registre de chronique sociale prenant délibérément la direction d’une tragédie absolue. L’étoile rouge du titre est celle d’un club de football mythique, le Red Star FC de Saint-Ouen, dont on a quelque peu oublié aujourd’hui qu’il s’agit d’une institution du ballon rond dans l’Hexagone, ayant connu ses heures de gloire il y a cent ans (avec notamment quatre victoires en Coupe de France dans les années 1920). 

Le personnage principal, bientôt sexagénaire, de cette fiction inspirée d’une histoire vraie, comme le précise un carton du générique de fin, y est éducateur auprès de jeunes licenciés. Passionné, jamais avare de son temps, il est tellement attaché au club qu’il en est devenu une figure emblématique, ayant même un siège à son prénom – Adel – dans les travées du Stade Bauer. Mais le corps de la narration s’attache plutôt à la vie d’Adel en dehors du sport, dans ses galères sans fin avec l’administration et les heures à déclarer à Pôle Emploi, pour un parcours au cœur de la bureaucratie républicaine tournant au chemin de croix, malgré la bonne volonté sporadique de certains conseillers. Une conseillère surtout, incarnée par l’actrice fétiche du réalisateur, Judith Chemla, qui hélas ne peut pas tout dans sa bienveillance jamais feinte. L’étoile rouge renvoie donc aussi, au bout d’un temps, à ce symbole égalitariste d’une idéologie jadis vouée à améliorer la vie des plus modestes, à exhaler la solidarité entre ceux qui avaient le moins, à ouvrir la perspective de lendemains qui chantent. On sait ce qu’il en est advenu et les espoirs ont été déçus de décennie en décennie, comme Adel (à qui l’excellent Abel Jafri prête ses traits) en fait l’amère et cruelle expérience, entre propositions de recyclage finalement grotesques, missions en intérim ultra-courtes et kafkaïennes impasses administratives autour des trop-perçus, des vetos aux réouvertures de droits et du couperet déshumanisé des actualisations en ligne. 

Le destin, presque le fatum antique, s’est saisi de la trajectoire d’Adel et le dénouement ne peut, dans ces conditions, être qu’autre que dramatique. On pourra trouver le motif exagéré ou trop appuyé, mais la réalité a montré que de telles extrémités étaient monnaie courante. L’étoile rouge a pâli ; ce monde ne va décidément pas bien du tout. 

Christophe Chauville 

­Réalisation et scénario : Yohan Manca. Image : Marco Graziaplena. Montage : Alice Plantin. Son : Cédric Berger, Najib El Yafi et Olivier Guillaume. Interprétation : Abel Jafri, Judith Chemla, Sofian Khammes, Antoine Burlet, Sanda Codreanu, Vincent Debost, Matthias Jacquin, François Créton, Sébastien Houbani et Makita Samba. Production : Chadoz Films et Hirvi Production.

À retrouver dans

Autour des sorties

Focus sur...