Extrait
Partager sur facebook Partager sur twitter

Enough

Anna Mantzaris

2017 - 2 minutes

Royaume-Uni - Animation

Production : Royal College of Art

synopsis

Il y a des moments où l’on perd tout contrôle de soi. On souhaite seulement hurler : “Assez !”.

Anna Mantzaris

Née en 1986 en Suède, Anna Mantzaris est une réalisatrice et artiste basée à Londres, travaillant principalement en stop- motion. Son travail mêle humour et mélancolie, avec des scènes élaborées de manière complexe et des performances délicates et nuancées.

Anna Mantzaris a réalisé des films pour la marque Honest Tea et Greenpeace, entre autres, avant de travailler sur des longs métrages en stop-motion, comme L’île aux chiens de Wes Anderson en 2018.

Elle est également reconnue dans le milieu de l'animation pour ses courts métrages Enough (2017) et Good Intentions (2018), qui ont reçu tous les deux un très bon accueil en festivals, y remportant plus de 50 récompenses internationales.

Critique

L’animation en volumes conserve indéniablement, même sous le règne du numérique, son charme incomparable, qui joue sans doute sur une réminiscence inconsciente de l’enfance et ses jeux avec des poupées ou figurines anthropomorphes alors maniées avec délectation.

Dans la lignée, par exemple, du travail du duo De Swaef/Roels (Oh Willy… et Ce magnifique gâteau  !), Enough est un condensé irrésistible de cette faculté immanente de ravissement. On peut difficilement faire mieux en matière de concision, avec ces deux minutes vingt au cordeau. La réalisatrice Anna Mantzaris a, dans le cadre de son film de fin d’études du Royal College of Art de Londres, engagé ses pas sur le terrain de l’humour à froid, percutant et (car  ?) dénué de dialogues, que le cinéma porte parfois à son diapason, au sein d’une famille rassemblant notamment, du côté de la fiction en prises de vue réelles, Roy Andersson (la référence qui vient en premier lieu, compatriote de la cinéaste), Aki Kaurismäki, Wissam Charaf, Elia Suleiman et quelques autres. 

La distance humoristique induite permet de porter un regard d’autant plus acéré sur la société et les comportements humains. Enough le proclame de façon programmatique dès son titre : on a souvent envie de le crier à la face du monde et d’autrui. Dans la rue, au bureau, en famille… Assez  ! On sourit donc en voyant les autres péter un câble, s’y projeter étant facile. Par exemple devant une vidéo YouTube d’un type se mettant à frapper son bureau avec son clavier d’ordinateur  : voilà qui doit sacrément défouler  ! 

Dans Enough, les tracas de la vie quotidienne en milieu urbain sont évoqués ainsi en courtes saynètes muettes, s’insérant dans un cadre de travail, de transports en commun ou domestique. À chaque situation correspond la réaction dont on pourrait ressentir spontanément l’envie (ah, cette petite gifle à un butor faisant participer tout un bus à sa conversation téléphonique  !). 

Et sur une tonalité parfois politiquement peu correcte se pose la question de la cohésion d’une communauté, sinon de toute une société : à la fin, une scène suggère des émeutes et un déchaînement de violence ; la suivante, une résignation et un épuisement qu’on peut tout aussi bien assimiler à une résistance passive – une passante dit stop et, posant ses sacs de courses, se couche sur la chaussée, se voyant bientôt imitée d’une autre… Une image qui résume peut-être la psyché d’un monde à bout de souffle, ébranlé de surcroît par une quinzaine de mois de crise sanitaire, économique et sociale inédite. 

Christophe Chauville 

Réalisation et scénario : Anna Mantzaris. Image : Donna Gage. Animation : Anna Mantzaris. Montage : Hugo Vieites Caamano. Son : André Parklind. Musique originale : Phil Brookes. Interprétation : Leanne Brookes. Production : Royal College of Art.

À retrouver dans