Extrait
Partager sur facebook Partager sur twitter

Dernier round

Nine Antico, Julie Conte

2017 - 15 minutes

France - Documentaire

Production : Julie Conte et Nine Antico

synopsis

“Je crois que ma nature profonde me porte à la violence”. À force d’entraînements et motivée par ses coachs, Marion pense être enfin prête à monter sur le ring. Ce film raconte l’histoire de son premier et dernier combat.

Nine Antico

Née en 1981 à Aubervilliers, Nine Antico est passionnée par la musique et par le dessin. Elle se lance d’abord en créant son propre fanzine intitulé Rock this Way (2004-2008, 5 numéros), dans lequel elle illustre les concerts auxquels elle assiste. Rapidement, elle s’exerce en publiant des dessins pour des journaux musicaux, notamment Muteen pour lequel elle imagine son personnage fétiche de Pauline.

Alors qu’elle signe de nombreuses illustrations pour la presse, une rencontre avec le collectif Discobabel la conduit à réaliser une nouvelle dessinée autour du mythique groupe Love puis à une collaboration avec la revue littéraire et musicale Minimum Rock'n'Roll.

Travaillant comme attachée de presse pour la maison d’édition Cornélius, Nine Antico signe sa première bande dessinée, Le goût du paradisen 2008. S’en suivirent Coney Island Baby (2010), Girls Don't Cry (2010) ou encore Nous étions dix (2018).

En 2013, Nine Antico s’essaye au cinéma. Elle réalise d’abord le court métrage Tonite (2013), interprété par la comédienne Sophie-Marie Larrouy, puis co-signe en 2017 avec l’actrice et réalisatrice Julie Conte un court métrage documentaire sur la boxe, Dernier round

En 2019, elle réalise son premier long métrage de fiction, Playlist, un film tourné en noir et blanc pour lequel elle a de nouveau collaboré avec Julie Conte, directrice de la photographie sur le film. Le film sort en salles le 2 juin 2021. 

Julie Conte

Diplômée de l'INSAS en image, Julie Conte a été première assistante opératrice sur de nombreux longs métrages, dont ceux de Benoît Délépine et Gustave Kervern, Nicolas Pariser, Michael Hers ou encore Laurent Cantet. En 2013,  elle réalise son premier film documentaire Un chat sur l'épaule, sélectionné dans divers festivals. Elle se forme ensuite à l'écriture et au montage aux Ateliers Varan et à La Fémis.

En 2017, elle réalise avec Nine Antico le court métrage documentaire Dernier round sur la pratique de la boxe amateur. 

En 2019, Julie Conte présente son nouveau film documentaire Bains douches, 41 rue Oberkampf, Paris 11 dans plusieurs festivals internationaux et signe en tant que directrice de la photographie son premier long métrage de fiction, Playlist, un film tourné en noir et blanc pour lequel elle a de nouveau collaboré avec Nine Antico, qui en est la réalisatrice. Le film sortira en salles le 2 juin 2021. 

Critique

Je crois que ma nature profonde me porte à la violence.” La voix off plonge le film dans une posture éminemment introspective. Les réalisatrices Nine Antico et Julie Conte dressent un portrait intime de la boxe féminine, introduit par le regard de Marion, une jeune femme se préparant à son premier combat.

Ce court documentaire prend comme impulsion cet attrait pour la violence ; mais on l’apprend très vite : la réalité du combat de boxe engage une dimension bien plus complexe que celle des cours de récréation. Il ne suffit pas de s’entraîner à donner des coups ; il est nécessaire d’être capable d’en recevoir en retour. Là réside toute la préparation mentale à laquelle Marion s’initie, afin de se sentir prête à monter sur le ring. L'apprentissage dont il est question ici est celui du dépassement de soi, celui qui demande du courage et qui ne s’inscrit pas dans les manuels d’enseignement.

Face à cet implacable constat, le film révèle un témoignage sincère, au plus proche des émotions éprouvées par la jeune femme tout au long de son cheminement. Il dévoile sans filtre la peur du danger physique, l’intensité des coups et leurs conséquences sur le corps, jusqu’à la projection du vieillissement des membres endoloris.

Tandis que la voix off s’efforce d’exprimer sans fards les sensations éprouvées, la caméra saisit l’endurance des corps, avec leurs mécanismes d’attaque et de défense. Ne cessant d’être en mouvement, elle capture la posture des sportives et les rituels inhérents à ce sport : le bandage des mains, la chorégraphie des mouvements et la précision de la force déployée.  Elle parcourt ces fragments juxtaposés de gestes et de paroles jusqu’à se heurter au visage des boxeuses, tantôt déterminé, tantôt déstabilisé.

C’est sur cette dualité que se construit le film, ébauchant à chacune de ces étapes une nouvelle piste de réflexion. Le vrai tour de force étant de réussir à transmettre tous ces questionnements au spectateur, qui observe et s’interroge sur sa propre capacité à monter sur un ring.

Léa Drevon

Réalisation, scénario et production : Nine Antico et Julie Conte. Image : Julie Conte. Montage : Carole Le Page et Caroline Bibring. Son et musique : Marc Parazon. Interprétation : Marion Szymczak, Ibrahim Konaté et Fabrice Cassilde.

À retrouver dans

Sélections du moment

Autour des sorties