Extrait
Partager sur facebook Partager sur twitter

Comment faire pour deux

Jules Follet

2020 - 45 minutes

France - Fiction

Production : Rue de la sardine

synopsis

Camille, jeune actrice prometteuse, est de passage à Anvers car elle est pressentie pour le premier rôle du nouveau film de JBU, célèbre réalisateur belge. Mais Hugues, son ex, critique de cinéma, travaille, par dépit amoureux, à démolir la carrière de la jeune femme dans des articles haineux. Elle l’invite à la rejoindre en Belgique pour s’expliquer.

Jules Follet

Jules Follet est né dans le Loiret, où il passe la majorité de son enfance. Il étudie deux années en classe préparatoire littéraire à Paris, avant d'entrer à l'IAD en 2013, école de cinéma belge, mais la quitte au bout d'une année seulement. Il démarre alors sa collaboration avec la société de production Rue de la sardine. En 2015, il réalise un court métrage documentaire Tu pouss t mort. Les années suivantes, il signe deux fictions courtes, Les alchimistes (2016) et Waterfountain, sélectionné au Festival de Clermont-Ferrand en 2018. Il réalise par ailleurs des clips pour Camille Bertault et Mama Stone and the Swang Gang.

En 2019, Jules Follet signe deux nouveaux courts métrages, toujours avec la société de production Rue de la sardine : Mal caduc, sélectionné au Festival Tous Courts d'Aix-en-Provence, et Comment faire pour, une comédie loufoque récompensée du Prix de la jeunesse au Festival Côté court de Pantin en 2019. 

En 2020, il retrouve les mêmes interprètes principaux, Hugues Perrot et Camille Rutherford, pour la suite de Comment faire pour : Comment faire pour deux.

Critique

Hugues et Camille, le critique péremptoire et l’actrice en mal de rôles, sont de retour, quelques mois après Comment faire pour. Davantage qu’une suite, ce deuxième volet du diptyque de Jules Follet serait plutôt l’envers du premier. La période des fêtes de fin d’année en ville répond à la campagne estivale du film précédent. Les discussions sur le métier de Hugues et surtout sur sa marotte de retaper une vieille maison de village, malgré son peu d’aptitudes au gros œuvre, sont remplacées par la réflexion sur comment être une actrice, puisque Camille est prête à tout pour être du casting du célèbre réalisateur JBU.

Au frémissement d’un amour naissant se sont substitués la mélancolie d’une histoire déjà terminée et ses regrets. Rien d’autre n’a germé dans ces quelques mois de séparation qu’un profond ressentiment dont Hugues baigne ses critiques assassines contre son ancienne amoureuse. Celle-ci se venge en utilisant le faux ventre qu’elle porte pour se préparer à son rôle de femme enceinte pour faire croire au critique éconduit qu’elle attend un enfant de lui. Jouer du réalisme jusqu’à la cruauté suprême, c’est ainsi que les deux comédiens improvisent sur des situations en variant les curseurs de la complicité, de la gêne, de la méchanceté et au tragique du coup de théâtre final. Camille Rutherford joue avec humour les séances interminables de casting, se met en condition pour le rôle en portant un faux ventre pour s’habituer à la grossesse de son personnage et imagine toutes les stratégies pour convaincre le réalisateur de la choisir plutôt que ses rivales.

 Le film s’appuie sur le vécu des acteurs et reprend les principes imposées par la résidence des 168 heures à l’opus précédent : tourner et monter en une semaine avec une équipe réduite à 5 personnes, comédiens compris. De la contrainte naît une liberté sur le plateau où la hiérarchie des postes explose et où les comédiens prêtent la main à la technique tandis que le chef opérateur Erwan Dean et l’ingénieur du son Elton Rabineau, qui étaient à l’origine du précédent projet, ont voulu élargir leur rôle au delà de leur collaboration technique. Ce sont eux qui ont choisi pour comédiens Camille Rutherford et Hugues Perrot, qui s’inspirent de leur propre vie pour créer leurs rôles. “Quand on s’est retrouvés six mois après pour tourner Comment faire pour deux dans des conditions similaires, explique le réalisateur du diptyque, Hugues m’a dit que sa vie personnelle du moment l’empêchait d’être aussi léger et drôle que dans le premier, nous en avons tenu compte.”, explique Jules Follet. Comment faire pour… prend des allures de manuel au métier de vivre et rend hommage, à travers une figure de Père Noël qui passe une tête à la fin du film, à l’oncle Eustache, pour qui un film devait apprendre à faire son lit. “À 31 ans, je prends encore au pied de la lettre les films qui nous aident à vivre”, aime à dire Hugues Perrot.

Raphaëlle Pireyre

Voir aussi le portrait d'Hugues Perrot, signé de l'auteure, dans Bref n°127, 2022.

­Réalisation : Jules Follet. Scénario : Jules Follet, Erwan Dean, Hugues Perrot, Elton Rabineau et Camille Rutherford. Image : Erwan Dean. Montage : Alexis Noël. Son : Elton Rabineau, Grégoire Chauvot et Thibaut Macquart. Musique originale : Simon Averous. Interprétation : Camille Rutherford, Hugues Perrot, Jean-Benoît Ugeux, Scarlet Tummers, Bert Haelvoet, Lenny Guit et Harpo Guit. Production : Rue de la Sardine.