Revenir aux actus
DVD
18/11/2018

Histoire de fantômes siciliens

"Sicilian Ghost Story” de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza est sorti récemment en DVD, après avoir fait l'ouverture de la Semaine de la critique, à Cannes, en 2017.

Le duo Grassadonia/Piazza figure désormais incontestablement dans le peloton de tête du jeune cinéma italien, d'abord à la faveur de Salvo (2013), dont les promesses se voient aujourd'hui confirmées avec ce Sicilian Ghost Story inspiré d'une histoire vraie – absolument épouvantable – et qui mêle fructueusement chronique sociale, thriller et fantasmagorie.

Le motif des exactions de la Mafia sous-tend toute la narration, derrière l'enlèvement du jeune fils d'un repenti que l'on veut faire taire, mais la mise en scène fait avant tout décoller la tragédie en recourant à l'onirisme et à cette manière toute particulière de filmer à la fois les paysages (voir les forêts touffues de l'île comme la saisissante Vallée des temples d'Agrigente) comme les milieux populaires et les visages présumés “ordinaires”, en premier lieu ceux des deux pré-adolescents présentés comme les Roméo et Juliette de ce drame : Giuseppe et Luna.

Déjà, le court métrage Rita (2009), que nous avions intégré naguère à l'un des DVD de la “Petite collection” de Bref, témoignait de cette inclinaison, qui s'épanouit aujourd'hui dans un cinéma d'une grande intelligence et qui fait naître l'émotion avec une belle économie de moyens, toujours dans la sobriété. Et à l'instar de leur congénère Alice Rohrwacher dans un registre sensiblement différent, Grassadonia et Piazza s'inscrivent ainsi dans un vrai renouveau du cinéma d'auteur transalpin, libéré de la tradition – parfois lourde – de ses plus illustres ancêtres. Et l'on ne serait guère étonnés de les voir prochainement invités à la table cannoise des “grands”, celle de la compétition officielle.

Christophe Chauville



Sicilian Ghost Story
de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza, DVD, Jour2fête, 19,90 euros.
Disponible depuis le 7 novembre 2018.