Extrait
Partager sur facebook Partager sur twitter

La règle de trois

Louis Garrel

2011 - 18 minutes

Fiction

Production : Chaya Films

synopsis

Un après-midi à trois, et en fin de journée, une pensée commune : à quoi ça sert si je suis seul ?

Louis Garrel

Louis Garrel est né en 1983 à Paris. Il débute sa carrière d’acteur à 6 ans, devant la caméra de son père, Philippe Garrel, dans Les baisers de secours (1989). Il poursuit une formation théâtrale en intégrant le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, dont il sort diplômé en 2004. Il acquiert sa place emblématique dans le cinéma d’auteur grâce aux films Innocents (The dreamers) (2003), de Bernardo Bertolucci, et Les amants réguliers (2005) de Philippe Garrel, qui lui vaut le César du meilleur espoir masculin en 2006. Entre temps, il est dirigé pour la première fois par Christophe Honoré dans Ma Mère (2004), aux côtés d’Isabelle Huppert. Il devient un des acteurs fétiches du réalisateur qui ne tourne pas moins de six films avec lui : Dans Paris (2006), Les chansons d’amour (2007)… Avant de passer derrière la caméra, il tjoue dans plusieurs projets courts tels que Lever de rideau (2006) de François Ozon et Choisir d’aimer (2007) de Rachid Hami. En 2008, il s’essaie pour la première fois à la réalisation, avec Mes copains, sélectionné dans de nombreux festivals dont la Quinzaine des réalisateurs (Cannes). Son deuxième court métrage, Petit tailleur (2010), est en compétition au même titre à Cannes, en plus d’être sélectionné aux César et au Festival de Clermont-Ferrand. En 2011, il signe La règle de trois, son dernier court métrage en date, gratifié du prix Jean-Vigo. Le trio d’acteur qui y figure, et dont il fait partie, compose le casting de son premier long métrage, Les deux Amis (2015), sélectionné à la Semaine de la critique (Cannes). Son deuxième long métrage, L’homme fidèle, sort en salles fin 2018.

Critique

Après Mes copains (2008) et Petit tailleur (2010), Louis Garrel récidive avec un troisième court métrage au titre tout trouvé, La règle de trois, présenté au Festival de Locarno 2011 et Prix Jean-Vigo 2012 du court métrage. Une nouvelle fois, l'acteur/réalisateur explore les problématiques de l'amitié entre hommes et de son influence sur leurs rapports avec les femmes. Louis (Louis Garrel, qui joue pour la première fois dans l'un de ses films) va chercher Vincent (Vincent Macaigne) après un séjour à l'hôpital psychiatrique Sainte-Anne, suite à une probable tentative de suicide. Mais très vite, Louis se trouve tiraillé entre la femme qu'il aime, Marie (Golshifteh Farahani), qui a besoin de lui, et son ami à la dérive. L'amitié est donc mise à l'épreuve de l'amour, et vice-versa. Qui choisir dans cette situation où l'amoureuse et l'ami ne peuvent pas coexister ? Et surtout, faut-il choisir ? Malgré cette relation triangulaire, les personnages sont la plupart du temps filmés par deux, et souvent en plan large, ce qui renforce la proximité des duos en écartant le tiers.

Ces personnages malheureux, qui parlent de tout, de rien, de Bergman et de la vie, mais aussi leur errance dans Paris ne sont pas sans rappeler certains personnages des films de Christophe Honoré. Après Petit tailleur, dont le noir et blanc apparaissait comme un hommage à son père, Philippe Garrel qui l'a mis en scène souvent en noir et blanc (Les amants réguliers, La frontière de l'aube...), Louis Garrel semble ici faire un clin d'œil à celui qui l'a dirigé dans six films ; clin d'œil encore un peu plus appuyé quand se font entendre piano et violoncelle dans une partition signée Alex Beaupain, compositeur fétiche d'Honoré.

Mais la règle de trois, en mathématiques, est une équation à une inconnue. L'inconnue, ici, est Céline, l'éternelle absente, la compagne de Vincent, qu'il ne cesse d'attendre, dont il ne cesse de demander des nouvelles à Louis. Jusqu'à ce qu'elle finisse par appeler... Un appel qui viendra à nouveau bousculer les rapports de force entre Vincent, Louis et Marie.

Cécile Guthleben

Article paru dans Bref n° 103, 2012. 

Réalisation et scénario : Louis Garrel. Image : Denis Gaubert, Benjamin Rufi et Charles Cornier. Montage : Marie-Julie Maille et Marie Estelle Dieterle. Son : Mathieu Descamps. Musique originale : Alex Beaupain. Interprétation : Golshifteh Farahani, Vincent Macaigne et Louis Garrel. Production : Chaya Films.

Pour en savoir plus, nous avons rencontré Louis Garrel, réalisateur ; l'interview est à lire ici.

À retrouver dans