Extrait
Partager sur facebook Partager sur twitter

La couille

Emmanuel Poulain-Arnaud

2014 - 19 minutes

France - Fiction

Production : Fluxus Films

synopsis

Laurent, 35 ans, est un peu perdu : sa petite amie, Valérie, vient de le quitter et il retourne vivre chez sa mère et son beau-père. La découverte de son cancer du testicule, peu de temps après, va littéralement bousculer sa vision de la vie et il reverra drastiquement ses priorités.

Emmanuel Poulain-Arnaud

Après une maîtrise en Arts du spectacle et des études cinématographiques à l’ESEC, Emmanuel Poulain-Arnaud commence sa carrière en tant que monteur et scénariste de programmes courts d’animation, parmi lesquels Les lapins crétins.

En parallèle, il réalise trois courts métrages – Cavalerie (2012), La couille (2014) et Les grâcieuses (2018) – qui ont connu de nombreuses sélections en festivals.

En 2020, il signe son premier long, Les cobayes, avec Thomas Ngijol et Judith Chemla. Le film est diffusé en première directe sur OCS.

Emmanuel Poulain-Arnaud a également co-créé la série 3615 Monique (diffusée sur OCS) dont il prépare actuellement la saison 2. Son deuxième long métrage, Le test, avec Alexandra Lamy et Philippe Katerine, est sorti en salles à la fin de l'année 2021.

 

 

 

Critique

Parfois la vie ne nous fait pas de cadeaux. Laurent, personnage principal de La couille, pense ne pas pouvoir tomber beaucoup plus bas. Il est revenu chez sa mère, sa copine Valérie l’a quitté alors que pourtant “lui aussi, il l’aimait bien”, comme il le confie à sa mère dans un euphémisme évident. Il est donc bien au fond du trou. Ce petit changement d’aspect qu’il remarque sur son testicule ne peut pas être bien grave. Pourtant, d’observation en observation, il s’avère bien que c’est un cancer. Ou plutôt les prémisses d’un cancer, une lésion du testicule qui nécessite une opération. Comme il le fait dans Le test avec les relations familiales et l’éducation, Emmanuel Poulain-Arnaud décide de traiter avec humour un sujet sérieux de prime abord. Baptiste Lecaplain joue avec justesse sa partition de jeune homme un peu perdu dans un univers médical au jargon peu clair. Il ne larmoie pas, ne s’énerve pas, ne se plaint même pas. Tout devrait bien aller après son opération. On ne lit dans son regard qu’une simple incompréhension, une impuissance qui se manifeste très concrètement lorsque vient le moment de congeler son sperme. 

Mais le film ne tombe pas dans la facilité qu’auraient pu offrir quelques blagues à conotation sexuelle. Le comique tient au rythme du montage, à l’absurde de certaines situations, au jeu des acteurs. Les films sur et avec des hommes ne manquent pas, mais celui-là sort du lot car il n’associe pas la fragilité à une perte de virilité. Au contraire, pris par une nécessité que seule l’approche d’une opération définitive peut révéler, Laurent réussit à reconquérir Valérie. Finalement, les histoires de couilles ne seraient-elles pas toutes des histoires d’amour ? 

Anne-Capucine Blot

­Réalisation : Emmanuel Poulain-Arnaud. Scénario : Noé Debré et Emmanuel Poulain-Arnaud. Image : Thomas Rames. Montage : Géraldine Mangenot. Son : Lucas Albert et Jean-Luc Verschelde. Interprétation : Baptiste Lecaplain, Dominique Valadié, Nicolas Marié, Joséphine Draï et Romain Lancry. Production : Fluxus Films.

À retrouver dans

Sélections du moment

Autour des sorties