Revenir aux actus
Festivals
04/07/2017

Sur la place des grands courts...

1978-1997 : le Festival du film court en plein air de Grenoble ouvre ce soir sa 40e ├ędition.

Créé par Michel Warren, disparu hélas il y a deux ans, dans le cadre de la Cinémathèque de la ville, le festival est l'un des plus anciens sur le format court en France, précédant de peu Clermont-Ferrand dans les célébrations de sa quarantième. L'originalité de la manifestation réside évidemment dans cette fabuleuse projection en plein air, reprenant à 22h sur la place Saint-André, au cœur de la cité iséroise, la séance de compétition proposée dans la salle Juliet-Berto de la Cinémathèque à 20h, en présence du jury. L'expérience est naturellement inoubliable pour les réalisateurs de voir leur film projeté sous les étoiles, retenant l'attention des noctambules attablés aux terrasses des cafés alentours (du moins quand il n'y a pas en même temps de match des Bleus en Coupe du monde ou à l'Euro !).

Ce millésime 2017 est doublement spécial, puisqu'il correspond aussi à la première édition pilotée par Peggy Zejgman-Lecarme, qui a succédé à Guillaume Poulet l'an dernier. De ce mardi 4 jusqu'à la révélation du palmarès, traditionnellement le samedi en fin de soirée (le 8 donc), on pourra suivre une compétition copieuse (28 titres), avec une bonne dizaine de prix à la clé, ainsi que les habituels “Regards” (un panorama qui comprend, parmi beaucoup d'autres, Chasse Royale, Panthéon Discount ou le Bijou Bijou de Sébastien de Fonseca), la sélection jeune public, des cartes blanches à l'ONF, à la Maison du film et à L'Agence du court métrage, celle-ci étant présentée par Elsa Masson, également membre du jury (aux côtés de Demis Hérenger, Manuel Poirier, Sören Prévost et Julie Roy).

La fameuse Nuit blanche du vendredi soir, en salle Juliet-Berto, sera logiquement consacrée aux Prix du public décernés au festival sur ces quatre premières décennies. Une rencontre spéciale sera d'ailleurs animée à ce sujet par Gilles Colpart, ancien collaborateur de Bref, samedi 8 à 16h30, invitant à un "voyage dans l'histoire du festival". Des ateliers, une table mash-up et le stage d'analyse de film, animé cette année par Antoine Lopez, l'un des fondateurs du festival de Clermont, sont aussi au programme, dont on retrouvera tout le détail sur le site dédié. Bon anniversaire !

Christophe Chauville