Extrait

Tourments d’amour

Caroline Jules

2016 - 54 minutes

France - Fiction

Production : Sacrebleu Productions

synopsis

Sur une île au large de la Guadeloupe, deux sœurs, Myriam et Vanessa, s’apprêtent à passer quelques jours dans la maison familiale où plane encore le doux souvenir de leur grand-mère. Mais Vanessa ignore qu’un invité est attendu pour déjeuner et lorsqu’elle voit arriver leur père, cet homme froid et taiseux dont elle ne veut plus entendre parler, il est trop tard pour esquiver le face à face.

Caroline Jules

Après avoir obtenu son diplôme d'assistant-réalisateur en 1997 au Conservatoire libre du cinéma français (CLCF), Caroline Jules travaille sur plusieurs courts métrages tout en commençant à développer des projets personnels. En 2003, elle reçoit le Premier prix du Scénario au Festival de films de femmes de Créteil pour Paris-Dakar, un huis clos sur la solitude sociale, qu’elle réalise deux ans plus tard avec le comédien Ériq Ébouaney dans le rôle principal et qui sera récompensé dans plusieurs festivals en France et à l'étranger.

En 2006, Tourments d’amour, chronique familiale autour des relations père/fille, reçoit deux Prix du “meilleur scénario Outremer” à Cannes et en Martinique. Le film, réalisé en Guadeloupe en 2016, recevra de nombreuses récompenses internationales, tels le Prix du meilleur long métrage au Houston Black Film Festival (2017).

Parallèlement à ses activités cinématographiques, Caroline Jules poursuit une carrière en télévision, d’abord à 13ème Rue, au service Séries et fictions, puis sur Cuisine+ (comme responsable de la programmation) avant de rejoindre le groupe Canal+ en 2014 en tant que chargée des acquisitions de courts métrages.

Critique

“Tourments d’amour” : le nom est celui de ces gâteaux guadeloupéens à base de pâte brisée, fourrés à la confiture et recouverts de génoise. La légende veut que l’appellation vienne des tourments d’une femme dont le mari partait souvent à la pêche. Une histoire d’amour et d’absence dont Caroline Jules s’empare dans ce moyen métrage en modifiant la relation conjugale par celle d’un père avec ses filles.  

À la mort de sa grand-mère, Myriam rentre en Guadeloupe et y retrouve sa sœur Vanessa et son beau-frère, qui ont également invité à son insu Gaby, le père des filles. Dans des paysages de carte postale, le paradis terrestre n’est pas toujours tranquille. Dans ce monde coloré, le calme règne, le vent frôle les larges feuilles des palmiers, on entend quelques bruissements, quelques signes de vie animale, et bien sûr les voix des protagonistes qui résonnent d’autant plus qu’ils ne parlent pas beaucoup. En effet, il n’est pas toujours besoin de mots. Le silence oscille entre la quiétude et la pesanteur, s’alourdissant à mesure que Gabi commet des impairs auprès de ses filles, en affichant un désintérêt déstabilisant et exaspérant. 

Dans la sobriété de la mise en scène, la peine prend toute sa place et déploie toute sa complexité. Souvenir, absence et rêve se mêlent au temps présent à travers des images de la grand-mère, des visions des filles enfants et des flashs- back. Ainsi le film s’empreint de nostalgie et d’espoir, d’amour et de regret. Myriam et Vanessa expriment à leur manière leurs sentiments mais rien ne brise la tension, pas même la parole libérée. Il y a des douleurs que les plus belles couleurs et les plus tendres douceurs n’effacent pas. Seul le départ du père permettra au calme de revenir. Pourtant, à travers des goûts partagés et une peine commune causée par la mort d’une grand-mère, le film nous rappelle combien les membres d’une famille sont intimement liés, et qu’à force d’efforts, il est peut-être possible de panser les plaies. 

Anne-Capucine Blot 

Réalisation et scénario : Caroline Jules. Image : Stéphane Patii. Montage : Sophie Bousquet-Foures. Son : David Datil, Josephina Rodriguez et Thierry Delor. Musique originale : Laurent Ganem. Interprétation : Daniély Francisque, Stana Roumillac, Christophe Rangoly, Harry Baltus et Evelyne Bienville. Production : Sacrebleu Productions.

À retrouver dans

Sélections du moment

Thématiques