Revenir aux actus
News
20/12/2018

Les European Film Awards ont été remis à Séville

Une fois de plus totalement ignorés, ou presque, des médias français, les EFA 2018 ont mis un court métrage de coproduction italo-française à l'honneur.

Distingué du Prix du court métrage européen de l'année aux EFA 2018 (remis le 15 décembre dernier à Séville), Gli anni, de Sara Fgaier, est inspiré d'un roman de l'auteure française Annie Ernaux et a été produit par Dugong Films, côté transalpin, et Films Grant huit, côté hexagonal.

Le film avait été initialement présenté à la Mostra de Venise et s'inscrit dans un registre expérimental construisant son récit sur la base d'un montage, en noir et blanc, d'archives et de films de famille en Super 8 dont la patine traduit parfois les outrages évidents du passage du temps. Un motif qui se trouve au cœur de la matière littéraire d'Ernaux et qui part d'un postulat très'intime pour toucher à l'universel, comme c'est souvent le cas dans ce “sous-genre” oscillant entre documentaire et expérimentation.

Sara Fgaier, née à La Spezia (en Ligurie) en 1982, était passée par l'Université de Bologne et l'école dirigée par Marco Bellocchio, avant de travailler avec Pietro Marcello, notamment comme monteuse. Elle avait participé, tout comme ce dernier et d'autres réalisateurs tels qu'Alice Rohrwacher, à un film collectif intitulé 9 x 10 Novanta en 2014. 

Volontiers mystérieux et au final assez fascinant, Gli anni l'a emporté parmi les 15 finalistes qui se trouvaient en lice, dont Aquaparque d'Ana Moreira (Portugal), Los que desean d'Elena López Riera (Suisse/Espagne) et, côté français, L'échappée de Laëtitita Martinoni et deux “copros” avec la Belgique : Kapitalistis, de Pablo Muñoz Gómez, et Lâchez les chiens, de Manue Fleytout.

Christophe Chauville