Revenir aux actus
Festivals
17/10/2017

Une bonne cure de FIFIB

Le festival bordelais, devenu l'un des plus "hype" du calendrier, revient pour une sixième édition, entre le 18 et le 25 octobre.

Décloisonner les genres, les emmêler, les confondre, pour semer le doute. Et repartir de zéro, pour se nourrir des autres et de leur expérience au monde. ” : ainsi commence l'édito rédigé pour le catalogue de cette édition du Festival international du film indépendant de Bordeaux par ses organisateurs. Un credo qui imprègnera donc toutes les sections, notamment les compétitions. Du côté des longs, on suivra parmi les films en lice Les garçons sauvages de Bertrand Mandico, Disappearance d'Ali Asgari (le coréalisateur du court métrage Le silence) ou encore Soleil battant de Laura et Clara Laperrousaz.

Parmi les dix courts métrages en compétition figurent notamment Le visage de Salvatore Lista (photo ci-contre), Martin pleure de Jonathan Vinel (photo en bas à gauche) et Retour à Genoa City de Benoît grimalt, découvert lors de la dernière Quinzaine.

La compétition “Contrebandes”, enfin, propose des œuvres de touts formats, tandis qu'une carte blanche est donnée à viriginie Despentes et que des focus sont consacrés à Samuel Benchetrit (avec en bonus une avant-première de Chien, son dernier film) et à Michel Ocelot. D'autres invités d'honneur seront à suivre, comme Pacôme Thiellement, et des panoramas en courts nous emmèneront vers la Colombie (forcément !), le Portugal et le Québec.

Beaucoup d'autres belles choses sont au menu, des ateliers scolaires ou non aux multiples rencontres (par exemple une table ronde alléchante, ce jeudi 19 à 17h, sur le thème “Comment devenir cinéaste... et le rester”), en passant par les “Talents en court” et des nuits sans doute folles au “village” du festival, avec concerts et DJ's.

Tout le programme dans le détail, c'est ici.

Christophe Chauville

 

 

 

 

 

 


Phallus Mallus de Claire Maugendre