Revenir aux actus
Vu sur le web
16/06/2017

Welcome to Rakka !

On ne parle pas souvent ici de réalisateurs de blockbusters anglo-saxons, voilà qui est réparé....

Réalisateur de quelques films de science-fiction non négligeables (District 9, Elysium, Chappie), le Sud-Africain Neill Blomkamp a mis en ligne il y a quelques jours un court métrage gore et guerrier d’une vingtaine de minutes. Un film pour le moins raccord avec les atmosphères poisseuses de District 9, qui ravira ses fans et où, encore une fois, il est question d’extra-terrestres colonisant la Terre.

Relativisons toutefois : moins qu’un court se suffisant à lui-même, ce Rakka visuellement impressionnant est plutôt le premier épisode de ce qui s’annonce comme un projet au long cours.

Le plus cocasse est d’y retrouver une toujours fringante Sigourney Weaver, dans un rôle pas si éloigné de celui de Ripley, alors que Blomkamp ayant claironné il y a quelque temps son vœu de réaliser un cinquième Alien a vu ses espoirs douchés par le gardien du temple Ridley Scott… De là à voir ce belliqueux Rakka et ses aliens évoquant tout aussi bien le Predator, comme une revanche, il n’y a qu’un pas.

Plus intéressante encore, la démarche d’indépendance du cinéaste qui a créé pour l’occasion son propre studio et qui propose aussi aux internautes souhaitant les acheter les rushes, les éléments numériques de toutes sortes leur permettant de s’approprier le film, de le remonter, le modifier. Il s’en explique ici en V.O.

Stéphane Kahn