Revenir aux actus
En salles
29/08/2017

À la campagne

Le dernier mercredi d'août est très chargé en sorties, parmi lesquelles celle de "Petit paysan", le premier long métrage d'Hubert Charuel, remarqué à la Semaine de la critique en mai dernier.

Situer son intrigue dans le monde paysan revient, pour Hubert Charuel, à revenir aux sources, à imaginer un destin qui aurait pu être le sien si son envie de cinéma n’avait été plus forte jusqu’à le conduire vers les portes de la Fémis. Il en sortit avec un court métrage, Diagonale du vide, sélectionné en 2012 par le Festival de Clermont-Ferrand, sort partagé avec ses deux films suivants : K-Nada (sélection 2015) et Fox-terrier (en 2017).

D’une réalisation à l’autre, Charuel a affermi sa mise en scène, donnant progressivement plus de chair à des personnages qui, dans son film de fin d’études, ne dépassaient guère le pittoresque et la caricature.

Il est vrai aussi que la veine empruntée ressortit plus à la fable humoristique, quand bien même le milieu dépeint laisse poindre la perspective d’une chronique sociale. Le “parlé jeune” des protagonistes qui “se la jouent” alors que la poisse et la bêtise semblent tirer les fils du destin de ces Pieds Nickelés, la distance entre leurs rêves et peurs d’adolescents et la façon dont les parents les font redescendre sur terre, ont coloré de comédie ses deux premiers films avant que l’affaire ne tourne à la farce tragique avec Fox-terrier.

Un trait relie tous les films de Charuel, la place donnée à la dynamique de tandems familiaux aux tempéraments contrastés, des frères dans les courts métrages, un frère et une sœur dans Petit paysan. S’il permet les ressorts dramaturgiques classiques que l’on connaît, il offre aussi au réalisateur une manière de rêver des liens que lui, fils unique, n’a pas connus.

S’il n’a pas repris la ferme familiale, Hubert Charuel a eu tout le quotidien de son enfance et de son adolescence pour s’imprégner de cet univers. Et sans doute est-ce la meilleure part de son premier long métrage, à travers les gestes des comédiens, les rapports entretenus avec les animaux, que de rendre tangible ce monde, dont il s’est émancipé et auquel, avec ce film, il rend hommage.

Jacques Kermabon

Filmographie courts métrages d'Hubert Charuel
Diagonale du vide (2011, 23 min)
K-Nada (2014, 21 min)
Fox-terrier (2016, 14 min)